Accueil | Connexion
Paganel, antisémantique - 980920
Skip Navigation Links.
Blog \ Forums \ Plaisir de lire   Tous ses forums


La bibliothèque idéale...


... comporte à cette minute 69984 ouvrages.

Quand on passe les 70 000, j'ouvre une Moët !


Dernière participation le
Tuesday, September 08, 2015
6:01 PM

12 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Jean Raspail, dès 1973...


Citation:
Œuvre majeure de Jean Raspail, Le Camp des Saints fut rédigé en 1973. Œuvre prophétique, il y a plus de 25 ans, "ce livre terrible" se présente aujourd'hui comme une œuvre d'actualité : "Si prophétie il y a, cette prophétie, nous en vivons aujourd'hui les prémices." Elle pose l'unique question qui importe : que faire?

"Que faire, puisque nul ne saurait renoncer à sa dignité d'homme au prix d'un acquiescement au racisme? Que faire, puisque dans le même temps, tout homme - et toute nation - a le droit sacré de préserver ses différences et son identité au nom de son avenir et au nom de son passé?"

"Lorsqu'on sait ce que représente une génération aujourd'hui dans nos vieux pays d'Europe, génération-croupion à l'image de la famille-croupion et de la nation-croupion, on a le cœur serré d'avance et saisi de découragement. Il suffit de se reporter aux effrayantes prévisions démographiques pour les trente prochaines années, et celles que je vais citer nous sont les plus favorables : cernés au milieu de sept milliards d'hommes, sept cents millions de Blancs seulement, dont un tiers à peine et pas frais, très vieilli, sur notre petite Europe, face à une avant-garde de près de quatre cents millions de Maghrébins et de musulmans, dont cinquante pour cent de moins de vingt ans, sur les rives opposées de la Méditerranée et précédant le reste du monde! Peut-on imaginer une seconde et au nom de quel aveuglement d'autruche la survie de ce déséquilibre?"

"Car l'Occident est vide, même s'il n'en a pas encore et véritablement conscience. Civilisation extraordinairement inventive, certainement la seule à être capable de relever les insurmontables défis du troisième millénaire, l'Occident n'a plus d'âme. A l'échelle des nations, des races et des cultures, comme à celle de l'individu, c'est toujours l'âme qui gagne les combats décisifs. C'est elle et elle seule qui forme la trame d'or et d'airain dont sont faits les boucliers qui sauvent les peuples forts. Je ne distingue plus guère d'âme chez nous. A regarder par exemple mon propre pays, la France, il me vient souvent l'impression, comme dans un mauvais rêve éveillé, que bien des Français "de souche", aujourd'hui, ne sont plus que des bernard-l'ermite qui vivent dans des coquilles abandonnées par les représentants d'une espèce à présent disparue, qui s'appelait l'espèce française et n'annonçait en rien, par on ne sait quel mystère génétique, celle qui s'est en cette fin de siècle affublée de ce nom. Ils se contentent de durer."

"Mais le tout petit bourgeois sourd et aveugle reste bouffon sans le savoir. Encore miraculeusement à l'aise dans ses grasses prairies d'Occident, il crie en louchant sur son plus proche voisin : "Faites payer les riches!" Le sait-il seulement, mais enfin le sait-il! que le riche c'est précisément lui, et que ce cri de justice, ce cri de toutes les révoltes, hurlé par des milliards de voix, c'est contre lui et contre lui seul que bientôt il s'élèvera. C'est tout le thème du Camp des Saints.

Alors que faire?

Je suis romancier. Je n'ai pas de théorie, pas de système ni d'idéologie à proposer ou à défendre. Il me semble seulement qu'une seule alternative se présente à nous : apprendre le courage résigné d'être pauvre ou retrouver l'inflexible courage d'être riches. dans les deux cas, la charité dite chrétienne se révélera impuissante. Ces temps-là seront cruels."

Dernière participation le
Saturday, October 19, 2013
11:48 PM

2 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Littérature de merde !


Comment peut-on avoir le droit de pondre des choses comme celle-ci et de se prétendre écrivain ?
Citation:
Jourdan essaya de réveiller sa femme.
Tu dors ?
-Oui.
-Mais tu réponds ?
-Non.
-Tu as vu la nuit ?
-Non.
-Il fait un clair superbe.
Elle resta sans répondre et fit aller un gros soupir, un claqué des lèvres et puis un mouvement d'épaules comme une qui se défait d'un fardeau.

-Tu sais à quoi je pense ?
-Non.
-J'ai envie d'aller labourer entre les amandiers.
-Oui.
-La pièce, là, devant le portail.
-Oui.
-En direction de Fra-Josépine.
-Oh ! oui , dit-elle.

Elle bougea encore deux ou trois fois ses épaules et finalement elle se coucha en plein sur le ventre, le visage dans l'oreiller.

Mais, je veux dire maintenant , dit Jourdan.

Il se leva. Le parquet était froid, le pantalon de velours glacé. Il y avait des éclats de nuit partout dans la chambre. Dehors on voyait presque comme en plein jour le plateau et la forêt Grémone. Les étoiles s'éparpillaient partout.

Dernière participation le
Friday, October 11, 2013
9:51 AM

214 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Ne pas connaître l'histoire est s'exposer à la revivre


Citation:
UN PAYS CONQUIS PAR LES ARABES EST BIENTÔT RUINÉ

C'est là, en effet, un peuple farouche, chez lequel la rudesse de moeurs s'est ancrée au point de devenir leur tempérament propre et leur naturel; et ils s'y complaisent, parce qu'elle leur permet d'échapper à l'emprise de l'autorité et à la sujétion à un gouvernement. Un tel naturel est incompatible avec la civilisation, et leur interdit de se développer, car errer et être les plus forts sont les seuls buts que leur assigne leur manière de vivre, ce qui interdit la vie sédentaire, de laquelle dépend la civilisation, et est incompatible avec elle. Si, par exemple, ils ont besoin de pierres pour caler leurs marmites, ils en arrachent aux constructions, les ruinant pour en avoir; de même, s'ils ont besoin de bois pour faire des poteaux ou des piquets pour leurs tentes, ils démolissent des toitures pour en avoir : la nature de leur existence est donc incompatible avec l'art de construire, qui est la base de la civilisation. Voilà comment il en va d'eux en général.

En outre, leur naturel est d'arracher aux autres ce qu'ils possèdent : leurs moyens d'existence sont à la pointe de leurs lances, et ils ne connaissent, pour ce qui est de prendre le bien d'autrui, aucune limite à laquelle ils se tiennent; au contraire, chaque fois que leurs yeux tombent sur un troupeau, un objet, un ustensile, ils se l'approprient de force. Si, ayant pris le dessus et s'étant adjugé l'autorité souveraine, ils ont toute latitude de se comporter ainsi, il n'est plus aucun moyen administratif de protection de la propriété, et la civilisation est ruinée.

Également, ils obligent les artisans et les corps de métier à des travaux sans leur en verser le salaire et le juste prix. Or le travail est, comme je l'exposerai, la véritable source de la richesse; si donc le travail est vicié, du fait qu'il n'est pas plus profitable, l'espoir en la richesse s'évanouit, les bras cessent le travail, l'ordre établit se dérange, et la civilisation se corrompt.

De plus, ils n'ont aucun souci de gouverner, d'empêcher les gens de mal faire et de les protéger les uns des autres : la seule chose dont ils se préoccupent, c'est ce qu'ils arrachent aux autres, soit par le pillage, soit par des extorsions. Parvenus à ce but, ils ne voient pas loin : nulle préoccupation d'améliorer la situation de la population, de veiller à ses intérêts, d'empêcher certains de mal faire. Souvent, il est vrai, ils infligent des amendes pécuniaires, espérant en tirer profit, en exigent des sommes considérables, comme ils s'y entendent, mais cela ne suffit pas pour empêcher de mal faire et arrêter ceux qui ont de mauvais desseins. Au contraire, car en la matière une amende pécuniaire pèse en regard de la réalisation des desseins.

C'est pourquoi leurs sujets restent, sous leur domination, comme privés de gouvernement, sans personne pour les régir, et l'absence de gouvernement est la perte de l'humanité et la ruine de la civilisation, en vertu de ce que j'ai exposé, à savoir que l'existence de l'autorité souveraine convient particulièrement à l'homme, et lui est naturelle, et qu'il ne peut avoir en dehors d'elle d'existence et de vie sociale.

En outre, tous parmi eux aspirent à commander : il est extrêmement rare que l'un d'eux consente à abandonner l'autorité à un autre, fût-il son père, son frère, ou le principal de sa famille, et encore n'agit-il ainsi qu'à contre-coeur et par respect humain. Si bien qu'un grand nombre d'entre eux sont pourvus d'autorité et de pouvoir, qui pressurent et tyrannisent concurremment leurs sujets, et c'est la ruine et la fin de la civilisation.
-- Ibn Khaldoun (eh oui !)

http://classiques.uqac.ca/classiques/Ibn_Khaldoun/Ibn_Khaldoun.html

Dernière participation le
Friday, August 30, 2013
7:07 AM

1 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Hommage à Bernanos (enfin, j'essaie)


"Imbéciles, vous ne supportez donc pas qu'on puisse vous critiquer ! Lorsque vous écrivez des textes insipides, vous voulez qu'on les loue ! Lorsque vous écrivez des insanités, qu'on fasse semblant de ne pas s'en apercevoir, ou au moins qu'en aucun cas on ne vous le fasse remarquer ! Lorsque vous méprisez ostensiblement la grammaire, l'orthographe et l'intelligence de vos lecteurs, on devrait s'incliner et dire "Amen" ? Imbéciles ! C'est ce laxisme réclamé et obtenu qui vous a conduit à la paresse et votre pays à l'abîme depuis trente-cinq ans, et vous voudriez vous poser en donneurs de leçons ! Oh, on le sait, l'humilité n'a jamais été la qualité première des imbéciles. La lucidité non plus. "Qu'on nous laisse patauger dans la boue", disent-ils, "et qu'on ne nous y dérange surtout pas". Moyennant quoi les imbéciles sont les premiers à refuser aux autres la liberté qu'ils réclament pour eux-mêmes. Eh bien pour ma part, je n'en réclame qu'une : celle de pouvoir faire remarquer haut et fort, de façon toute fraternelle, aux imbéciles les moments où ils se conduisent comme des imbéciles. Alors à moins que l'on entende changer la déclaration des droits de l'homme pour la changer en simple déclaration des droits des seuls imbéciles, il n'y a pas là le moindre problème".

Qui se sent morveux, qu'il se mouche !

Dernière participation le
Monday, August 12, 2013
3:38 PM

9 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 16/07/2019 à 04:36:08



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit