Accueil | Connexion
Monsieur Affection - 1 
Skip Navigation Links.
Blog \ Forums   Tous ses forums


L’initiative citoyenne européenne « Un de nous » rejetée par la justice européenne



http://www.upr78.fr/2018/04/27/linitiative-citoyenne-europeenne-un-de-nous-rejetee-par-la-justice-europeenne/

Les initiatives citoyennes européennes ont été mises en place par le Traité de Lisbonne, qui prévoit que les citoyens puissent demander à la Commission de rédiger un projet de loi sur une question qui rassemble au moins un million de signatures d’au moins sept États membres

Dans une décision publiée le 23 avril, le Tribunal de l’UE a jugé que l’initiative citoyenne lancée par des militants « ne saurait contraindre la Commission à soumettre une proposition d’acte juridique ».

Ainsi par son recours débouté, il semble que l’association ait fait les frais de l’aveuglement du dogme Européiste puisqu’en l’espèce la cour de justice européenne se montre incapable de jouer pleinement son rôle de contre-pouvoir face aux orientations politiques du parlement et de sa commission.

il s’agit en creux de l’illustration parfaite du déficit d’intérêt démocratique du parlement européen vis-à-vis des ICE, compte tenu du taux de validation des pétitions très faibles : sur un total de 60 ICE seules 4 ont pu être validés par la commission depuis 2012 soit moins de 7% pour 93% de refus.

A cela s’ajoute en plus sur le papier les critères très coercitifs pour pouvoir déposé une pétition avec ¼ des états membres de l’Union devant participer à l’ICE pour un minimum de 5% des citoyens par pays signataires sur le million de voix nécessaires au final.

Et après cela pensez-vous que le plus dur est derrière vous ? …que votre pétition aura toutes ses chances d’être examiné par le parlement ? Que nenni, les statistiques sont implacables ! Aucune ICE n’a pu remonter jusqu’au parlement depuis que l’Initiative Citoyenne existe.

La commission statuant sur les demandes refoule systématiquement celles-ci, même lorsque le sujet évoqué est conforme aux compétences du parlement. Comme le souligne l’association « Un de nous » dans son recours : « la commission maintient un monopole sur le processus législatif »

En clair, on fait croire aux citoyens qu’ils sont convié à légiférer avec le parlement sur les sujets qui les concernent, sauf que dans la pratique c’est plutôt « Chacun sa place ! et les vaches seront … »

De telle sorte que cela montre le peu d’égard accordé aux citoyens par Bruxelles sur les grands enjeux sociétaux. Cela correspond tout à fait à la vision qu’ont les élites européistes de La démocratie et la souveraineté populaire.


Dernière participation le
Thursday, August 09, 2018
2:44 PM

4 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Suggestions - Questions

Affection BLOGS


Les BLOGS sont en ligne


Ils sont sur

http://dev.affection.org/blog-1.htm

et sur

http://www.affectionplus.com/blog-1.htm

Pour avoir le blog d'une annonce, il faut remplacer le "1" par le numéro de l'annonce dans les urls ci dessus


Dernière participation le
Friday, November 24, 2017
10:33 AM

46 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Témoignages

Un témoignage


Voici la copie d'un mail qui nous est parvenu récemment :

Citation:


Il
y a très longtemps que je ne viens plus sur Affection.org
et en lisant la suite vous comprendrez pourquoi…


Mai
ou juin 2000

Je me suis inscrit sur votre site avec l’espoir de trouver une femme avec
qui je pourrais vivre une histoire d’amour avec un grand « A ». J’ai
modifié trois fois mon annonce à la suite des premiers contacts que j’ai
eus. Je me souviens d’une dont l’accroche était : « Cherche pétroleuse…
pour mettre le feu à ma vie » ou quelque chose dans ce genre. J’ai eu,
successivement, sur une période de plus d’un an des correspondances plus
ou moins assidues avec quatre femmes mais nous n’avons pu nous rencontrer
dans la vie réelle pour des raisons d’éloignement mais aussi sans doute à
cause de quelques malentendus sur nos attentes réciproques.

Le dernier libellé de mon annonce était rédigé ainsi : « Je
cherche une femme pour échange de tendresse, un femme intelligente et
cultivée, une femme belle de corps et qui se laisse faire nuptialement,
sans simagrées, refus, nympheries et coquetteries pour la même pauvre
vieille affaire ! Je suis libre, autant que peut l’être un homme qui a des
enfants, quatre, à accompagner vers leur autonomie. Je t’attends pour
vivre une vie dans la complicité amoureuse et la simplicité. »



Mardi
31 juillet 2001, 21 h 21

Une annonce très brève attire mon attention. Mu par la curiosité, j’envoie
un petit mot à une femme vivant dans un pays du Maghreb
en l’interrogeant sur sa propre quête. Elle m’a répondu avec beaucoup de
gentillesse. De fil en aiguille une complicité s’est installée entre nous
à travers des courriers quasiment quotidiens. Nous nous sommes envoyés des
photos au bout de trois semaines de correspondance ; il y n’y en avait pas
dans nos annonces. Comme elle était enseignante et qu’elle possédait un
visa pour la France je lui ai proposé alors de venir me voir puisqu’elle
était en congé scolaire. Cela lui était, sur le moment, impossible, mais
elle m’a promis de venir dès qu’elle le pourrait. Et nous avons continué à
échanger et à nous découvrir et ressentir, chacun de notre coté, l’envie
de plus en plus pressante de nous regarder les yeux dans les yeux.



Jeudi
20 décembre 2001, Aéroport de Lyon-Saint Exupéry

J’attends mon invitée, à qui j’avais écrit quatre mois plus tôt : « Ainsi
tu as des vacances et un visa pour la France ! Je ne résiste pas à l’envie
de t’inviter à être mon hôte pour le temps que tu voudras : occasion
excellente de faire connaissance en toute liberté. Il va de soi que je
t’accueille comme une amie « en tout bien, tout honneur ! »

Elle avait un bonnet sur la tête, genre béret basque, et un grand manteau
rouge ; elle était jolie, souriante et s’est montrée tout de suite
gracieuse et enjouée. J’ai su tout de suite que j’allais l’aimer… Je le
lui ai dit le lendemain matin, et notre Amour est parti comme un feu
d’artifice ! C’est une bien douce et curieuse sensation que celle de
ressentir qu’une relation avec un autre être humain est une évidence…
comme si on s’était toujours connus ! Mektoub…

Venue pour deux, elle est restée trois semaines, jusqu’à l’expiration de
son visa. Et nous avons repris notre correspondance, tristes d’être
séparés mais forts, car convaincus que rien ne nous empêcherait de vivre
ensemble cet Amour, un jour ou l’autre.



De
la difficulté des amours exotiques…

La suite, c’est pour elle la demande d’un visa, et de mon côté les
démarches pour lui faire parvenir un certificat d’hébergement. C’est là
que l’on prend conscience de l’absurdité de ces barrières étatiques qui
vous demandent des comptes, empêchent les êtres humains de se rencontrer
en plein liberté, enfin ceux qui viennent de certains pays bien entendu…
car si mon Amour avait été états-unienne,
canadienne ou australienne cela ce serait fait les doigts dans le nez, si
je peux me permettre l’expression ! On ne prête qu’aux riches, comme dit
l’adage populaire…


Juillet
2002.

Elle est de retour, juste pour deux semaines, juste pour régler les
problèmes administratifs du mariage. Nous avons décidé que ce serait le 20
août. Ce mariage, ce n’est pas par conviction que nous le voulons, mais
juste pour nous permettre de pouvoir vivre ensemble, enfin !

Et voilà, nous nous sommes mariés le jour dit, après qu’elle soit revenue
trois semaines, juste les trois semaines qui lui restaient sur son visa.
Elle est repartie de nouveau dans son pays à la fin août, et nous avons
repris notre correspondance, tristes d’être séparés, mais forts car nous
savions que rien ne nous empêcherait de vivre ensemble cet Amour dans un
proche avenir. Il s’est passé quatre mois avant qu’elle ne revienne.



Jeudi
26 décembre 2002, Aéroport de Lyon-Saint Exupéry

Elle est enfin de retour et nous pouvons commence à vivre notre vie de
couple sans que quiconque, et surtout l’État, s’immisce dans notre
histoire.


Aujourd’hui…

Aujourd’hui, cela va faire 7 ans, le 21 décembre, que nous sommes tombés
dans les bras l’un de l’autre, et, aujourd’hui, nous sommes comme au
premier jour amants, complices, heureux. « Bien sûr nous eûmes des orages
» comme dit Jacques Brel
dans la Chanson des vieux amants, mais comment vivre autrement entre un
Breton un peu têtu — non, ce n’est pas un cliché ! — tout en nuances de
gris bleu de sa Bretagne, et une Arabo-Kabyle, non moins obstinée, tout
soleil, feu et flamme ! J’ai 56 ans et elle en a 45 et nous comptons
vieillir ensemble pour le meilleur (beaucoup) et le pire (très peu) !


Un
grand merci à Affection.org de nous avoir permis de nous rencontrer et
beaucoup de bonheur à ceux et celles qui se cherchent en offrant
sincèrement leurs cœurs enchantés. JP. 10 octobre 2008

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PS :
je vous autorise bien sûr à utiliser ce témoignage sur le site. Si vous
possédez des archives, je serais heureux si vous pouviez me retrouver
celle dont je parle dans ce texte (Cherche
pétroleuse) car un scratch de disque dur est passé par là…


Dernière participation le
Sunday, June 05, 2011
7:12 PM

73 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Les sorties

Voir l'album associé

LA Soirée Affection (le 30 Mars)


Rajoutez à vos agendas la date du 30 Mars 2004 SOIREE AFFECTION Une opportunité pour sortir du monde virtuel et se rencontrer dans le monde réel tout en s'amusant La soirée se divisera en deux parties de 20h à 23h musique douce d'ambiance pour engager des dialogues et mieux faire connaissance. de 23h à l'aube ambiance clubbing musique disco et Salsa Tenue correcte exigée (pas de basket) Le prix de l'entrée est de 15 euros ( consommation comprise). Les participants recevront également un abonnement (ou une prolongation) à affectionplus Adresse : Babylon Club 8, rue des anglais 75005 Paris Métro Maubert mutualité Informations supplémentaires : Catégorie : Soirée, Fête Date : 30/3/2004 Region : Paris Participation : 15 Euros Date limite d'inscription : 30/3/2004

Dernière participation le
Sunday, November 14, 2010
9:38 AM

825 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Témoignages

Nouvel appel à témoin



voilà un nouvel appel à temoin :


Priscilla Fiari
journaliste


Citation:

Bonjour,

je suis journaliste pour "10h le mag" sur tf1, présenté par Sandrine Quétier et Julien Arnaud.

Dans le cadre d'un reportage sur " faut-il rester amie avec son ex?", nous recherchons une femme dans cette situation qui ne pose pas de problèmes à son conjoint.

Auriez-vous des contacts à ce sujet?

Vous pouvez me joindre au

01 41 41 68 63
pfiari@tf1.fr

Cordialement,

Priscilla


Dernière participation le
Wednesday, December 10, 2008
4:19 PM

8 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 16/07/2019 à 04:16:57



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit